Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Le choix effectue ici à la fois les deux mouvements dialec­tiques: l'objet du choix n'est pas et devient par le choix; et cet objet est, sinon le choix ne serait pas possible. Si en effet la chose que j'ai choisie n'était pas, mais devenait absolument par le choix, je ne choisirais pas, je créerais; mais je ne me crée pas moi-même, je me choisis."

 

 


 

 

"L'individu dont nous parlions découvre à présent que le soi-même qu'il choisit possède en lui une richesse infinie, dans la mesure où il a une histoire, une histoire dans laquelle il reconnaît son identité avec lui-même. Cette his­toire est d'espèces différentes, car il s'y trouve en rapport avec d'autres individus de la famille et avec toute la famille; cette histoire contient quelque chose de douloureux, et, cependant, ce n'est que par elle qu'il est ce qu’il est. C'est pourquoi il faut avoir du courage pour se choisir soi-même; car au moment où il semble s'isoler il pénètre le plus dans la racine par laquelle il se rattache à l'ensemble. Cela l'inquiète et, cependant, il n'y a rien à faire; car lorsque la passion de la liberté s'est éveillée en lui -et elle s'est réveillée dans le choix, elle se présuppose dans le choix, alors il se choisit lui-même et lutte pour cette possession comme pour son salut, et c'est son salut. Il ne peut rien abandonner de tout cela, pas même le plus douloureux, le plus cruel. L’expression de cette lutte, de cette acquisition, est le repentir. Son repentir remonte dans le passé et a pour objet lui-même, la famille, la race."

 

Kierkegaard

Tag(s) : #houles